Département de pédagogie : le « c'est plus, c'est moins »

Dans une cité commerçante, il est important que les habitants soient forts en calcul mental afin de pouvoir négocier leurs prix et choisir les meilleurs produits sans se faire avoir. Le département de pédagogie de l'université a donc été sollicité afin de mettre au point des exercices stimulants pour les enfants, qui vont les inciter à travailler leur calcul mental.

Réalisant le potentiel que peut avoir votre robot dans un cadre pédagogique, les chercheurs vous demandent de mettre au point un programme capable de faire jouer de manière automatisée un enfant au jeu du « c'est plus, c'est moins » : l'enfant doit deviner un nombre secret en faisant des propositions, et on lui répond chaque fois par « c'est plus » ou « c'est moins », jusqu'à ce qu'il ait trouvé le bon nombre.

L'objectif est bien sûr pour les enfants de trouver le bon nombre le plus rapidement possible !

Ce que doit faire votre programme :

Votre programme doit d'abord lire un entier, le nombre que l'enfant devra trouver. Ensuite, il devra lire les propositions du joueur, et afficher à chaque fois le texte « c'est plus » (l'enfant a proposé un nombre trop petit) ou « c'est moins » (l'enfant a proposé un nombre trop grand) selon les cas, et recommencer tant que l'enfant n'a pas trouvé le bon nombre.

À la fin, il faudra afficher le texte « Nombre d'essais nécessaires : » puis, à la ligne en dessous, le nombre d'essais qui ont été nécessaires.

On vous garantit que l'enfant finira par trouver la bonne valeur !

Exemples

Exemple 1

entrée :

5
1
2
3
4
5

sortie :

c'est plus
c'est plus
c'est plus
c'est plus
Nombre d'essais nécessaires :
5

Exemple 2

entrée :

10
5
15
8
12
11
10

sortie :

c'est plus
c'est moins
c'est plus
c'est moins
c'est moins
Nombre d'essais nécessaires :
6

Exemple 3

entrée :

-50
-80
-50

sortie :

c'est plus
Nombre d'essais nécessaires :
2

Source : http://www.france-ioi.org/ Créé par : Loïc Février.